L’Eco Revue: Chute du Dinar et secteur privé sinistré

L’Eco Revue: Chute du Dinar et secteur privé sinistré

- Dans Actualités, Économie
384
economie-tunisie
0
shares
Partagez !
Twittez !
Partagez !
Partagez !
Partagez !
Partagez !
+
c'est quoi

Chaque semaine, nous essayerons, dans cette chronique, de résumer l’actualité économique nationale, afin d’avoir une vue d’ensemble et ne pas se noyer dans la masse gigantesque d’informations disponibles et de pouvoir, assurer ainsi, le suivi des projets annoncés.

economie-tunisie

On commence la semaine avec les derniers chiffres de l’INS , l’inflation se stabilise à 6,4% en Avril, porté par des prix alimentaires libres qui explosent, avec 14% pour les viandes, 13,6% pour les huiles alimentaires, 10% pour les fruits et 15% pour les boissons alcoolisées, et bien sûr le coût de l’énergie avec +10.3% pour le carburant . On sera bientôt au régime sec.

Côté commerce extérieur , les exportations augmentent de 9,9% et les importations augmentent de 8% par rapport à Avril 2012, ce qui améliore la couverture des importations par les exportations de 1,3 point mais creuse le déficit commercial de 94 MDT. Cette amélioration est en partie due à la dévaluation du dinar, qui a atteint le record historique de 2,1485 dinars pour un Euro. Cette dévaluation permet à notre marchandise d’être plus compétitive, mais enchérit le coût de nos importations et augmente le poids de la dette étrangère, très légère consolation…

L’INS a aussi publié un communiqué concernant une étude réalisée en collaboration avec la Banque Mondiale sur la dynamique du secteur privé en Tunisie . Les résultats sont déprimants : Jusqu’à 2010, 86% des entreprises sont unipersonnelles et seulement 0,5% des entreprises emploient plus de 100 employés. Ces grandes entreprises emploient plus de 37% de la main d’œuvre disponible dont 32% pour le secteur offshore. Autre constat alarmant, plus de 55% des entreprises existantes en 1996 ont disparues et seulement 4% des entreprises ont augmenté leurs employés. Qu’on ne me dise plus que la crise économique est due à la révolution…

Et ce n’est pas le gaz de schiste , ou plus précisément le pétrole de schiste, qui résoudra le problème, vu le coût environnemental et hydrique surtout que notre pays est considéré comme pauvre en cette ressource.

Le Qatar en profite pour soigner son image en Tunisie, avec le lancement du Qatar Friendship Fund , un fond doté de 100 Millions de Dollars pour soutenir l’entreprenariat des jeunes. C’est dans ces moments que je me rappelle du fameux dicton tunisien :
” مفماش قطوس يصطاد للربي…”(aucun chat ne chasse pour dieu)

Plus terre à terre, l’UTAP exhorte les privés qui s’occupe du stockage des pommes de terres à ne pas faire pression sur les agriculteurs et à respecter les nouveaux prix (450 DT/Kg).

La fermeture d’entreprises étrangères continue, cette semaine, une entreprise de confection de Megrine , European Style, et qui emploie 350 personnes qui avaient consentis une baisse de 30% de leur dernier salaire. Qu’on ne nous dise pas que c’est à cause des grèves que les investisseurs fuient…

D’après Elyes Jouini , qui cite la BAD, la Tunisie qui était parmi les 5 pays les plus performants en Afrique, va se retrouver bientôt dans la liste des 10 pays les moins compétitifs.

On préfère rester positifs, ainsi le prix de la meilleure baguette française a été décerné à un Tunisien !

Dans une conférence de presse , le ministre des finances, M. Elyes Fakhfekh, a présenté lebilan du 1er trimestre 2013 concernant le budget de l’Etat. On note une stagnation des entrées fiscales, preuve du ralentissement de l’économie nationale. Il a aussi annoncé que ladécision du FMI , concernant le prêt de précaution, sera annoncée le 7 juin. Concernant la recapitalisation du secteur bancaire public, M. Fakhfekh avance le chiffre de 400 MDT, à comparer avec le chiffre présenté au FMI (1780 MDT). On nous prend encore pour des dupes…

La Tunisie sera obligée au cours des années prochaines d’installer un réacteur nucléaire pour produire l’énergie électrique en raison de la baisse des réserves du pays en pétrole et gaz et l’accroissement de la demande locale dans ce domaine, a affirmé le directeur central et technique de l’Office National des Mines, Ali Abaas. Nous qui rêvions du solaire…

Un accord de prêt d’une valeur de 125 millions de dinars a été signé, mardi, entre la Tunisie et le Fonds koweïtien pour le développement économique. Ce prêt contribuera au financement du projet de développement du réseau de transport du gaz naturel, dont le coût total s’élève à 832 millions de dinars. Il ne sera bientôt plus possible de recenser tous ces prêts qui hypothèque le futur de notre jeunesse !

Bonne nouvelle pour le développement des régions du sud, 50 millions de dinars seront affectés pour moderniser l’infrastructure routière au niveau des frontières libyennes et un projet financé par nos partenaires français et anglais pour améliorer l’employabilité des jeunes de la région.

Deux tunisiens ont été primés pour le prix de l’innovation pour l’Afrique . Hassine Labaied et Anis Aouini de Saphon Energy ont conçu une éolienne sans pâles qui s’inspire des voiliers.

A l’occasion du forum de Sfax pour l’investissement, le centre d’affaires régional a annoncé la création d’un fond commun de placements à risque doté de 50 millions de dinars pour financer les jeunes entrepreneurs.

L’entreprise JAL, qui emploie plus de 4000 personnes et qui avait annoncé la suspension de son activité en début de semaine, a finalement décidé de reprendre ses activités . Le litige qui concernait la fermeture de l’usine de Menzel Bourguiba a été réglé puisque les employés seront transférés à l’usine de Menzel Temim en conservant leurs avantages.

Alors que la contrebande continue à sévir, on apprend que 10% des commerçantsn’appliquent pas encore les nouveaux prix fixés par l’Etat. Un Etat qui n’arrive pas à réguler son marché pourra-t-il faire face au terrorisme ?

Le projet pilote Primo Export , visant à encadrer 200 petites et moyennnes entreprises cherchant à exporter leurs productions, a été lancé officiellement vendredi. Il s’agit d’accompagner 57 PME dans le domaine de la stratégie, du marketing et de la commercialisation.

L’UTICA organise durant le week-end, un débat national sur l’économie en présence des 3 présidents et des représentants des partis politiques les plus importants. A cette occasion, les patrons ont tirés une énième fois la sonnette d’alarme et ont appelé à l’union sacrée pour sauver l’économie nationale. Par contre, et comme attendu, aucune initiative sérieuse n’a été proposée…

Commentaires

Vous pouvez aussi aimer

La Tunisie signe 3 contrats avec la Côte d’Ivoire dont un sur l’Internet via courant électrique

0shares Partagez ! Twittez ! Partagez ! Partagez